UNE FIGURE DE PRÊTRE POUR NOTRE TEMPS

Nous expérimentons que saint Jean-Marie Vianney, sans épuiser ce qu’est le prêtre, demeure dans sa vie une source d’inspiration et une référence pour chaque prêtre. Nommé patron de tous les curés de l’univers par le pape Pie XI il fut inlassablement donné par ses successeurs comme modèle au clergé. Saint Jean-Paul II dira que « La figure du Curé d’Ars ne passe pas » ; puis en 1986 lors de sa visite en France, il déclarait par trois fois : « le Curé d’Ars demeure, pour tous les pays, un modèle hors pair, à la fois de l’accomplissement du ministère et de la sainteté du ministre ».

À la suite de son prédécesseur, Benoît XVI dira : « Loin de réduire la figure de saint Jean-Marie Vianney à un exemple, même admirable, de la spiritualité dévotionnelle du XIXe siècle, il est nécessaire au contraire de saisir la force prophétique qui distingue sa personnalité humaine et sacerdotale d’une très grande actualité ». Son exemple de vie donnée, de cohérence profonde entre son enseignement et son action pastorale fait de lui un modèle pour chaque prêtre quelque soit le contexte de sa mission. Ce qui frappe c’est qu’il s’identifie pleinement à son ministère dans le don radical de lui-même. Chaque prêtre éprouve dans sa vie un fossé entre ce qu’il prêche et ce qu’il vit réellement, chez le curé d’Ars on observe une adéquation qui fait dire à un pèlerin l’ayant vu : « J’ai vu Dieu dans un homme ».

À l’École du Curé d’Ars

« Un bon pasteur, un pasteur selon le cœur de Dieu, c’est là le plus grand trésor que le bon Dieu puisse accorder à une paroisse, et un des plus précieux don de la miséricorde divine. »

Curé d’Ars

UNE FIGURE DE PRÊTRE POUR NOTRE TEMPS

Nous expérimentons que saint Jean-Marie Vianney, sans épuiser ce qu’est le prêtre, demeure dans sa vie une source d’inspiration et une référence pour chaque prêtre. Nommé patron de tous les curés de l’univers par le pape Pie XI il fut inlassablement donné par ses successeurs comme modèle au clergé. Saint Jean-Paul II dira que « La figure du Curé d’Ars ne passe pas » ; puis en 1986 lors de sa visite en France, il déclarait par trois fois : « le Curé d’Ars demeure, pour tous les pays, un modèle hors pair, à la fois de l’accomplissement du ministère et de la sainteté du ministre ». A sa suite Benoît XVI : « Loin de réduire la figure de saint Jean-Marie Vianney à un exemple, même admirable, de la spiritualité dévotionnelle du XIXe siècle, il est nécessaire au contraire de saisir la force prophétique qui distingue sa personnalité humaine et sacerdotale d’une très grande actualité ». Son exemple de vie donnée, de cohérence profonde entre son enseignement et son action pastorale fait de lui un modèle pour chaque prêtre quelque soit le contexte de sa mission. Ce qui frappe c’est qu’il s’identifie pleinement à son ministère dans le don radical de lui-même. Chaque prêtre éprouve dans sa vie un fossé entre ce qu’il prêche et ce qu’il vit réellement, chez le curé d’Ars on observe une adéquation qui fait dire à un pèlerin l’ayant vu : « J’ai vu Dieu dans un homme ».

« Oh !

que le prêtre

est quelque chose

de grand ! »

UN INTERCESSEUR PRIVILÉGIÉ

A son époque un grand nombre de personnes se sont pressées à Ars pour rencontrer saint Jean Marie Vianney. Ils cherchaient un conseil, une prière ou une confortation de leur foi. Aujourd’hui encore le Curé d’Ars attire des foules de baptisés et de prêtres. Par sa vie simple et pleine de foi il parle aux contemporains et rappelle à chacun la réalité fondamentale de nos vies : « Dieu est là ». Convaincu de sa puissante intercession notre Société se tourne vers lui pour demander que nous, prêtres, soyons toujours plus ajustés dans notre ministère au don de la grâce reçue à notre ordination.

 UN HÉRITAGE À TRANSMETTRE

Notre Société entend faire rayonner cette figure de saint Jean-Marie Vianney qui par sa vie peut susciter un renouveau de la vie sacerdotale dans l’Église universelle. Nous voulons transmettre du saint Curé ce que nous avons appris de lui et que l’Église reconnu comme essentiel pour chaque prêtre disciple de Jésus. Nous aimons entendre Benoît XVI nous dire que « l’enseignement que continue de nous transmettre le saint curé d’Ars est que, à la base de son engagement pastoral, le prêtre doit placer une union personnelle intime avec le Christ, qu’il faut cultiver et accroître jour après jour. C’est seulement s’il est amoureux du Christ que le prêtre pourra enseigner à tous cette union, cette amitié intime avec le divin Maître, qu’il pourra toucher les cœurs des personnes et les ouvrir à l’amour miséricordieux du Seigneur. C’est seulement ainsi, par conséquent, qu’il pourra transmettre enthousiasme et vitalité spirituelle aux communautés que le Seigneur lui confie. »

« C’est le prêtre

qui continue l’œuvre

de Rédemption

sur terre. »

UN HÉRITAGE À TRANSMETTRE

Notre Société entend faire rayonner cette figure de saint Jean-Marie Vianney qui par sa vie peut susciter un renouveau de la vie sacerdotale dans l’Église universelle. Nous voulons transmettre du saint Curé ce que nous avons appris de lui et que l’Église reconnu comme essentiel pour chaque prêtre disciple de Jésus.

Nous aimons entendre Benoît XVI nous dire que « l’enseignement que continue de nous transmettre le saint curé d’Ars est que, à la base de son engagement pastoral, le prêtre doit placer une union personnelle intime avec le Christ, qu’il faut cultiver et accroître jour après jour. C’est seulement s’il est amoureux du Christ que le prêtre pourra enseigner à tous cette union, cette amitié intime avec le divin Maître, qu’il pourra toucher les cœurs des personnes et les ouvrir à l’amour miséricordieux du Seigneur. C’est seulement ainsi, par conséquent, qu’il pourra transmettre enthousiasme et vitalité spirituelle aux communautés que le Seigneur lui confie. »

UN ACCUEIL À L’ÉCOLE DU CURÉ ARS

Installé sur le lieu où le Pape Jean-Paul II a célébré la messe en1986, le Foyer Sacerdotal international est une maison d’accueil au service du sacerdoce. Animé par des prêtres, des consacrées et des laïcs de la SJMV, il est ouvert à tous les prêtres.

Chacun doit pouvoir s’y sentir chez lui, dans un climat de prière, simple et chaleureux, à l’image de l’accueil que le Curé d’Ars réservait à ses confrères. Aménagé pour un passage «en pèlerin», il organise aussi des retraites et des sessions.

SE FORMER À L’ÉCOLE DU CURÉ D’ARS

Marqué par la grâce d’Ars et le charisme de la Société Jean-Marie Vianney, le séminaire international peut ainsi accomplir sa mission : former des prêtres qui, à la suite du Curé d’Ars, veulent se sanctifier pour sanctifier leurs frères.
Vivre au séminaire, école d’Évangile, veut dire vivre à la suite du Christ comme les Apôtres, se laisser initier par lui au service du Père et des hommes, sous la conduite de l’Esprit Saint, et se laisser configurer au Christ Bon Pasteur pour un meilleur service sacerdotal dans l’Église et dans le monde. Se former au sacerdoce signifie s’entraîner à donner une réponse personnelle à la question fondamentale du Christ : «M’aimes-tu ?» La réponse, pour le futur prêtre, ne peut être que le don total de sa vie.