Foyer Sacerdotal Jean-Paul II
352, Chemin de la Percellière
01480 Ars sur Formans
France
Tél. (33) 04 74 08 19 00
Fax (33) 04 74 08 19 08

 

Travaux de restauration

Décembre 2014 : Pose d’une statue de la Vierge.

À l’entrée du Foyer existait un buis qui n’attendait que la venue d’une statue. Avec la fête de Noël, l’enfant Jésus est né, mais ici le buis a pu accueillir sa mère, la Vierge Marie. La statue a été bénie le 6 janvier 2015. Désormais la Vierge nous accueille en entrant au foyer. Une neuvaine a débuté ce 6 janvier à Notre Dame de Toute Grâce.



JPEG - 24.5 ko
Les constructeurs en tenue de travail. (Père Clément, notre voisin et un ami)


















6 janvier : bénédiction de la statue.



Neuvaine à Notre-Dame de toute grâce


Vierge Marie, toi par qui le Christ s’est manifesté au monde, nous te prions pour tous les prêtres et ceux que tu appelles à le devenir. Configure leur cœur à celui de Jésus, le Bon Pasteur.

Nous te confions le Foyer Marcel Van. Que les jeunes qui ressentent un appel du Seigneur puissent vivre une relation intime avec ton Fils afin de discerner leur vocation.

Vierge Marie, toi qui peut tout obtenir de ton Fils, nous te demandons la grâce que des jeunes viennent en abondance pour les prochaines années.

Amen !



Janvier-Juin 2014 : Construction d’un abri de jardin.

Lors de l’été 2013, les prêtres de la Société Jean-Marie Vianney sont venus pique-niquer au Foyer Marcel Van après avoir fait une marche aux alentours d’Ars. Un des prêtres, le père Yves Courtel, un spécialiste des jardins, faisant le tour de la propriété, disait simplement de faire attention au pin. Il était planté près du voisin et c’est un arbre qui pouvait se casser lors de tempête.
L’abri de jardin était un peu gênant pour abattre l’arbre. Ses défauts se font donc ressentir : les tôles commencent à rouiller, la porte coince, il manque un peu d’espace pour mettre les outils de jardinage les vélos, la tondeuse,… Bref, la décision est prise, il faut le changer. Le projet est de construire un abri de jardin en bois.


Les premières difficultés arrivent : il faut remplir une dizaine de pages de documentation pour la déclaration en mairie, celle-ci impose que le toit soit en tuiles, il faut trouver des fonds,… Mais la Providence veille et nous bouscule. Lors de la nuit de Noël, une tempête casse la moitié du pin sans aucun dégât. Les travaux commencent.
Il faut tout d’abord couper puis arracher les lauriers. Puis l’abri doit être démonté. Enfin il faut abattre le pin : le père Patrick Clément monte dans l’arbre tandis que nous tirons sur une corde pour que l’arbre tombe du bon côté. Tout se passe très bien.
Mais il nous reste une difficulté de taille : enlever la souche.


« L’homme patient tient bon jusqu’à son heure, mais à la fin, sa joie éclate. » Si 1,22.

JPEG - 40 ko
Matthieu, Georges et Joachim avec leurs outils.

De la patience et du courage, il nous en a fallu pour parvenir à bout de cette souche avec nos pelles, nos pioches et nos haches : les temps de jardinage du mercredi étaient bien occupés et même quelques samedi après-midi. Mais petit à petit, ça avance, elle se met à bouger et miracle elle se décroche. Cependant, impossible de la sortir du trou même à quatre.

Le père Patrick Clément loue alors une mini-pelle pour la sortir du trou. Il en profite pour enlever toutes les souches du jardin (8 souches), faire le terrassement pour la future dalle et aplanir le terrain derrière la chapelle. Il s’amuse « comme un fou ».




JPEG - 31.3 ko
Matthieu et notre voisin

Notre voisin qui est maçon, nous aide alors pour réaliser la dalle en béton. Nous avons d’abord fait le coffrage, mis un plastique au fond puis des gravillons et enfin un grillage pour pouvoir faire du béton armé. Couler la dalle a été assez rapide puisque un camion-toupie est venue couler pratiquement 600 kg de béton. Après avoir étalé le béton au râteau, il nous a fallu le lisser avec une sorte de tube tenu par un guidon. Marcher dans le béton jusqu’à mi-mollet fait une drôle de sensation : ambiance thalassothérapie, « bain de béton ».
Il ne reste plus qu’à attendre que la dalle sèche. Un chat profite de la nuit pour la traverser afin de laisser sa griffe…



La construction de l’abri a été très rapide. Une entreprise est venue. À deux artisans, ils ont réussi à monter tout l’abri en une seule journée. Chapeau ! (les pans de murs étaient déjà assemblés en atelier)







Il nous a fallu ensuite lasurer les poutres et chevrons qui n’avaient pas été faites. Et enfin, nous avons posé des gouttières et installé des bacs pour récupérer les eaux de pluies : 2 fois 520 litres. On pourra avoir des belles fleurs…













Avril-mai 2013 : Restauration de la clôture et du portail.

Le portail commençant à être en mauvais état, le cadre a été conservé mais tous les bois ont été changé ce qui donne un aspect plus propre. Après coup, on se rend compte qu’il y a du travail pour tailler chaque planche en pointes, les poncer, puis passer deux couches de lasures sur chacune des planches. Pour la peinture du cadre ça a été plus rapide. Merci à Dieu pour le don de nos mains qui peuvent accomplir de belles choses.
Les pancartes du Foyer qui commençaient également à s’abîmer ont été remplacées par une plaque en marbre posé contre le mur de la maison : ça devrait durer dans le temps…

JPEG - 24.6 ko
Mars 2013
JPEG - 27.4 ko
Octobre 2013

La clôture visible en bas à droite des photos a également été remplacée. Ici, ce n’est pas nous qui avons fait le travail mais Patrick qui travail au foyer sacerdotal Jean-Paul II de la SJMV. Merci pour son aide.

JPEG - 21 ko
Mars 2013
JPEG - 20.2 ko
Octobre 2013
 
Mentions légales ... Conception-Réalisation DSFI Communication ... Contact ... Liens